Voyage au pays de Skippi – Sydney et les Blues Mountains – A suivre

Voyage au pays de Skippi – Sydney et les Blues Mountains – A suivre

Pour notre voyage, nous nous sommes adressés à Asian Road pour la réservation des hôtels et la location de voiture. Pour les vols Aller/Retour et intérieurs, nous avons géré nous mêmes.
A savoir:

  •  Le pays est si vaste que les fuseaux horaires sont nombreux…. Alors faites bien attention si vous avez un transport à prendre, renseignez-vous auprès de votre hôtel pour connaitre l’heure exacte.
  • Attention avec les bus, certains sont prépayés. Ne comptez pas y monter si vous n’avez pas votre ticket.
  • Vous pouvez régler à peu près partout avec votre carte Visa ou Mastercard.
  • Attention, les visites s’arrêtent de bonne heure, tenez en donc compte.

Petit conseil pour la voiture : ne pas prendre l’option du plein fait par l’agence, ce qu’il vous propose à chaque fois…. Il y a une multitude de stations essence le long de la route qui conduit à l’aéroport et cela coûte bien moins cher.

Lundi 30 septembre

La nuit a été agitée, nous avons eu du mal à trouver le sommeil. Nos deux compères, Dominique & Jean-Claude, pour des raisons familiales, ne partent plus avec nous.  Nous sommes déçus pour eux d’autant plus que Jean-Claude avait passé beaucoup de son temps à la préparation de ce voyage. C’est donc tous les deux que nous quittons la base vie dans l’après-midi, direction Zhuhai, pour prendre le ferry de l’aéroport de Hong Kong.
19h30, nous sommes dans l’avion. Le trajet va durer environ 9h00.

Mardi 1er octobre

A notre arrivée sur Sydney, le décalage horaire par rapport à la Chine est de 2h00.  A l’aéroport, il y a un service de bus qui nous amène à notre hôtel. C’est sûrement la solution la plus pratique. A 9h00 nous sommes dans la busette direction « L’arts hôtel ». Ce dernier ne paie pas de mine mais l’accueil est sympa. Le staff est français, ce qui facilite notre intégration.
Première découverte de Sydney dès la fin de matinée. A la réception, on nous a conseillés d’aller flâner dans le quartier de Paddington, proche de l’hôtel. Et pour nous aider dans notre ballade, on nous fournit un document d’une huitaine de pages. Cela nous fait penser au quartier Chelsea de New-York. C’est sympa et l’atmosphère y est calme. Nous goûtons à notre premier Fish and chips dans un petit resto situé au carrefour des 5 ways. C’est un régal.
Ensuite, nous allons jusqu’à Elizabeth Bay. Nous pensons pouvoir y prendre un ferry mais ce dernier ne circule que le week-end. Nous retournons donc à Edgecliff pour y prendre le city rail et descendons à Circular quay. Nous visitons The Rock.
Viens l’heure du dîner. C’est dans un pub en terrasse que nous nous installons. Sympa la formule, il nous faut payer d’abord avant d’être servi. La commande des boissons se fait à un endroit, le bar et pour les plats, c’est à un autre endroit. Une fois le repas terminé, pas besoin de réclamer l’addition, c’est déjà payé !!!!
Nous prenons un bus pour rejoindre notre hôtel.

Mercredi 2 octobre

La veille, nous avons acheté un daypass, valable aussi bien pour le bus, le tram, le ferry. Nous prenons le bus 330 qui nous amènera jusqu’à Circular quay. De-là, nous prenons un ferry pour nous rendre sur l’île de Mandly. Nous avons de la chance, le soleil est de la partie et il fait bon. Les côtes sont superbes. Nous longeons le fameux Opéra de Sydney et apercevons Harbour Bridge. A l’arrivée, il y a un centre d’information. Ce dernier nous indique les randonnées possibles. Nous faisons une marche de presque trois heures à travers la fauve et les côtes. De retour sur Circular Quay, nous décidons de faire la traversée de l’Harbour bridge en métro dans un sens et à pied dans l’autre sens. Depuis le pont, la vue sur toute la baie de Sydney est superbe. Nous reprenons le métro jusqu’à Central et ensuite un Tram pour nous rendre à Exhibition center. Quel dommage le temple chinois et son chinese garden est déjà fermé. Nous allons à pied jusqu’à Darling Harbour. Nous longeons les quais de Cockle Bay et Darling Harbour. C’est là que nous dînerons face aux quais. Retour par le ferry, pour la découverte de l’opéra et de l’Harbour Bridge by night, jusqu’à Circular bay et ensuite nous prenons le bus 330 pour nous rendre jusqu’à notre hôtel.

[jj-ngg-jquery-slider gallery= »82″ width= »600″ height= »337″ center= »1″ pausetime= »6000″ order= »sortorder »]

Jeudi 3 octobre

Sans se bousculer, après un bon petit déjeuner, nous partons en direction du Botanic Royal Garden, situé à proximité de l’opéra. Le temps n’est pas le même qu’hier, loin de là. La pluie qui n’était pas la bienvenue s’invite et nous accompagne une bonne partie de la journée. Et pour couronner le tout, il fait horriblement froid. Cela ne nous empêche pas de continuer notre découverte de la ville.

  • Visite des jardins de Gouvernment house…
  • Conservatorium of music
  • Royal Botanic Garden
  • Musée d’arts Gallery de NSW
  • Concert d’orgue à la Cathédrale Sainte Marie de la croix.
  • Visite de la tour de Sydney pour une vue de l’ensemble de la ville…. Dommage, nous n’avons pas vu le pont ni le centre culturel
  • Queen’s Victoria House, magnifique bâtiment de style très anglais
  • Town hall

Retour à l’hôtel à pied en traversant Hyde Park et Oxford Street. En chemin, nous dinons dans un petit bar Cubain dans le quartier de Darlinghurst, le Coco Cubano.

  Vendredi 4 octobre

Debout un peu plus tôt qu’à l’habitude, nous descendons prendre notre petit déjeuner. Surprise, il y a plein de marins. En fait, nous l’apprenons en allant faire le check out (An armada sailling into Sydney Harbour titre le journal). Dommage, nous serons partis pour cette grande manifestation.  Aujourd’hui, départ pour les blues mountains. Nous en avons pour un peu moins d’une demi-heure pour rejoindre Hertz. Après ¾ heures à faire les formalités, nous sommes enfin prêts. Il est exactement 9h15 lorsque nous quittons le parking. C’est une Toyota Camri blanche, avec boite automatique et bien entendu le volant à gauche. Il nous a fallu un petit moment pour comprendre le fonctionnement. Je fais le chauffeur et Jérôme le copilote, surtout le GPS. Dès le premier tournant, c’est les essuie-glaces qui se mettent en marche au lieu du clignotant. Il faut dire qu’avec la conduite à gauche, tout est inversé.

La sortie de Sydney a été un peu pénible. Beaucoup de bouchons. Mais dans l’ensemble, nous nous en sommes plutôt bien sortis. Il nous a fallu deux bonnes heures pour arriver aux blues mountains.
Nous commençons par Katoomba et ses fameuses three sisters et son Eccho point. Poursuite par Leura et ses waterfalls (chutes d’eau). Nous continuons vers Blackheath, là où est situé le Guenella Guest house, petit hôtel de charme tenu par une anglaise, Kathryn. C’est son père qui nous accueille. Il va d’ailleurs aussi nous conseiller pour notre ballade de fin de journée :

  •  Garden Rhododendron – magnifique
  •  Govetts leap lookout – point de vue sur les blues mountains de toute beauté
  •  Petit bistrot typiquement australien pour un petit apéro bien mérité

A l’hôtel, il y a un restaurant Thai. C’est là que nous décidons de dîner. Et c’est un bon choix.

[jj-ngg-jquery-slider gallery= »83″ width= »600″ height= »337″ center= »1″ pausetime= »6000″ order= »sortorder »]

Samedi 5 octobre

La nuit n’a pas été très bonne. Nous avons eu froid, pas très froid mais tout de même limite. Heureusement, nous avons un bon petit déjeuner préparé par notre hôte. Simple mais un régal. A 10h00, nous sommes prêts à reprendre la route. Nous allons faire trois autres points de vue notés aux blues mountains national park :

  • Pulpit Rock
  • Perrys lookdown
  • Anvil Rock

Nous commençons par de la route bitumé et terminons par des chemins de terre. 12h30, il est temps pour nous de penser au retour sur Sydney. Nous retournons en ville pour acheter des boissons avant de prendre la route, direction l’aéroport domestique de Sydney. Kathryn nous avait déconseillé de prendre l’autoroute, en nous expliquant qu’il faut réserver son passage à l’avance et le payer, sinon on risque t’attendre qu’une personne vienne nous ouvrir la barrière et qu’il nous en coûte 20$ en plus du péage. Nous avons donc opté pour une route sans autoroute. Mais en fait ce n’est pas çà…. Nous avons eu une autre explication par une française qui vit à Melbourne, que nous avons rencontrée, avec ses parents, à l’aéroport. En fait lorsque que l’on passe sur l’autoroute, une caméra prend en photo votre plaque d’immatriculation. Vous avez 48h00 pour appeler un certain N° de tel et donner votre N° de carte bancaire pour le règlement. Sinon, il vous en coûtera une amende.

Petite Frayeur à l’aéroport, l’avion affiché est Avalon et non pas Melbourne. On nous explique qu’effectivement, il y a deux aéroports à Melbourne (Melbourne et Avalon) et qu’Avalon est situé à au moins 1 heure de la ville….
En fait, il s’avère que la destination Avalon n’est pas si mal. Une fois à Avalon, petit aéroport, nous prenons un bus qui nous conduira jusqu’à la gare routière de Melbourne. Elle est située à deux pâtés de maisons de notre hôtel, le Batman Hill hôtel. Ce dernier est bien situé. La chambre est pas mal mais les murs pas très épais et nous entendons tout ce qui se passe chez nos voisins…. des chinois. Ils sont partout !!!! Et pas très discrets !!!
Diner dans une pizzeria

Une réaction au sujet de « Voyage au pays de Skippi – Sydney et les Blues Mountains – A suivre »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.