Sur la route de la soie

Sur la route de la soie

Samedi 28 avril

Il est environ 23h30 lorsque nous arrivons à Xi’an… Une personne brandissant une pancarte avec écrit : « Laurence & Jérôme » nous accueille. Nous montons dans une navette du style de la base vie. Elle nous conduira jusqu’à l’hôtel « L’aviation hôtel ». Ce dernier est situé à proximité de l’aéroport. On me remet un petit mot de la part de Claire, la Guide responsable sur place. Quelques minutes après, nous prenons possession de nos chambres.

DSC01504-001

Dimanche 29 avril

Claire nous a donné rendez-vous à 8h30 dans le hall de l’hôtel. Un homme vient à notre rencontre. Il remplace Claire qui n’a pas pu se déplacer. En fait, c’est le mari, Charles, il parle très bien le français. Un chauffeur est là pour nous conduire sur le lieu de notre première visite.

  • le tombeau et le mausolée de Han Yang Ling.  Et c’est parti pour 2 heures de visite.

Ensuite direction l’aéroport,  nous avons un avion à prendre pour DunHuang. Après 2h00 de vol, il est 15h35, nous arrivons à destination : DunHuang, oasis aux portes du désert de Gobi. C’est Jeanne, notre Guide dans la région, qui nous accueille à l’aéroport et nous conduit à notre hôtel, Le Duanhuang Hôtel. Tout le long du trajet, nous rencontrons des paysages complètement différents de ceux que nous connaissons.

Lundi 30 avril

Durant le trajet qui nous mène à notre lieu de visite, nous traversons :

  • Des champs de coton : Nous voyons les premières plantations. La floraison se fait de septembre à octobre. Ensuite vient la récolte. ils font de l’huile de coton (cela ressemble un peu à l’huile de soja).
  • Des champs de vignes : vin de Mogao (Mogao Hong Jiu).
  • Des champs d’arbres fruitiers

Jeanne nous explique que chaque famille reçoit, du gouvernement chinois, une concession pour 50 ans de 2 mu (1 mu équivaut à 640 m2). Nous arrivons à destination et commençons la visite des grottes de Mogao.

  • Ces grottes s’étendent sur 5 niveaux et sur 1600 mètres sur le flanc Est de la montagne Mingshan. Il y aurait eu mille grottes et niches mais seulement 492 grottes sont encore visitables. Elles conservent 2415 statues peintes et 45000 m2 de fresques. C’est un des plus grands trésors architecturaux, picturaux et sculpturaux de la Chine. On y trouve le 3ème plus grand bouddha au monde.  La visite est très intéressante… Seul point noir, nous n’avons pas le droit de faire des photos dans l’enceinte du site…..

Les grottes de Mogao-002

Déjeuner, puis continuation vers notre prochaine destination. Cet après-midi une surprise de taille nous atten. Après quelques km parcouru à travers le désert, nous arrivons devant la porte des dunes du sable chantant.  Imaginez, devant nous se dressent des dunes de sable. La superficie est de 40 km sur 20 km. On se croirait à des milliers de km de la Chine, aux portes du Sahara.  Nous faisons une ballade à dos de chameaux. Ces derniers nous mènent tout en haut des dunes…. Le vent soulève le sable qui nous single le visage. Nous grimpons les dunes et croyez moi c’est du sport, car là, c’est à pied que nous les grimpons. Heureusement, des sortes de marches ont été installées, ce qui rend l’ascension plus facile. Les chameaux nous attendent en contre bas. Nous redescendons afin de récupérer nos montures. Ces dernières nous conduisent vers l’oasis et le lac du croissant de lune.  Nous faisons le tour de l’oasis à pied et visitons la pagode, construite récemment pour le touriste… Dernière ballade à dos de chameau pour revenir au point de départ.

[jj-ngg-jquery-slider gallery= »64″ width= »600″ height= »337″ center= »1″ pausetime= »6000″ order= »sortorder »]

Mardi 1er mai

Nous voilà repartis pour 4h30 de route à travers le désert de Gobi. Pas de dune à l’horizon mais plutôt une grande plaine aride où de temps à autre nous voyons émerger des oasis. Nous traversons un champ d’éoliennes. Le champ s’étale sur 130 km. Nous arrivons à JiaYuGuan, ville de 150.000 habitants, dont 1/3 travaille à la grande usine sidérurgique de la ville. Nous entrons dans la Chine ouvrière. Les habitants ont le teint buriné. La route de la forteresse est barrée et nous devons faire un détour.

[geo_mashup_map]

Nous arrivons à proximité du site. Jeanne nous indique un restaurant, celui où nous allons déjeuner.

  • la forteresse de JiaYuGuan se situe entre le désert de Gobi et les monts Qilian. Elle est surnommée « passe imprenable sous le ciel ». Elle constituait la place forte et la limite occidentale de la Chine. Le site est magnifique et peu fréquenté pour les touristes étrangers. La visite terminée, nous remontons en voiture pour nous diriger vers la grande muraille, appelée « muraille suspendue ». Rien à voir avec la passe de Badalin, à une cinquantaine de km de Pékin (Beijing en Chinois). Nous faisons une excursion de deux heures sur la muraille.

[jj-ngg-jquery-slider gallery= »65″ width= »600″ height= »337″ center= »1″ pausetime= »6000″ order= »sortorder »]

Avant d’aller rejoindre la gare, pour notre train de nuit, nous nous arrêtons dans un petit supermarché afin de faire quelques courses pour nous restaurer durant le trajet. L’horaire de départ est prévu à 19h40, train K170. Mais lorsque nous arrivons, nous constatons sur l’affichage que notre train est retardé à 20h18. La Guide reste avec nous jusqu’au départ. Le train partira à 20h30. Les hommes prennent les couchettes du bas. Catherine et moi, celles du haut.

21h00, l’apéro s’annonce…. Cacahuètes…. Au surprise, elles sont sucrées… Mais cela fera l’affaire avec une petite bière et moi du jus d’orange. Hervé va nous chercher de quoi nous restaurer, les fameuses nouilles pratiques, traduction littérale de « Fang Bian Mian ». Il est 22h30, c’est l’extinction des feux. La nuit est plutôt agitée mais on s’en doutait, au rythme du patam.. patoum… On est parfois très secoué !!!!

Mercredi 2 mai

Petit déjeuner en cabine. Nous arrivons en gare de Tian Shui aux alentours de 10h30 (normalement, nous aurions du arriver, d’après notre billet, à 9h30). Nous sommes accueillis par notre guide et le chauffeur. Tian Shui veut dire littéralement « Ciel et Eau ». C’est la deuxième plus grande ville de la province du GanSu où on y trouve une grande mixité de population (Han – Hui [98% sont musulmans] – Nan). La rivière qui traverse la ville est un affluent de la Yellow River. On y trouve beaucoup d’arbres fruitiers. Ils ont d’ailleurs eu deux fois le prix de la plus grosse pomme (environ 500 gr). La ville se situe à 1600m d’altitude. Nous roulons vers notre lieu de visite. Les grottes de Mai Ji Shan, montagne de la meule de foin. Ces grottes renferment des statues bouddhiques creusées dans la falaise et situées à plus de 140 mètres du sol, ainsi que des fresques. C’est un émerveillement !!!!

[jj-ngg-jquery-slider gallery= »66″ width= »600″ height= »337″ center= »1″ pausetime= »6000″ order= »sortorder »]

Même si nos yeux se sont régalés, nos estomacs crient famine….. Le repas est bon. C’est notre guide qui a fait le choix pour nous. Je crois qu’elle connait bien le goût des occidentaux. Dans l’après-midi, visite du temple Fuxi.  Un temple comme il y en tant en Chine mais cela vaut le détour. Il y a aussi un musée, à ne pas manquer…

Il est 18h00 lorsque nous arrivons à l’hôtel. L’hôtel Hualian….. Nom à ne pas retenir. Le temps n’est pas de la partie puisque la pluie a fait son apparition…. Cela ne nous empêche pas de déambuler dans les rue de la ville à la recherche d’un endroit où nous restaurer. Nous trouvons enfin notre restaurant. On y sert une sorte de fondue chinoise. C’est plutôt bon… Nous faisons l’attraction du restaurant. Je pense qu’ils ne voient pas souvent d’Etranger dans ce coin reculé de la Chine. C’était d’ailleurs aussi le cas aux grottes de Mai Ji Shan. Nous avons été pris en photos à plusieurs reprises…. C’est trop marrant. Les gens sont naïfs et c’est très bon enfant….

Retour à l’hôtel pour une nuit bien méritée…..

Jeudi 3 mai

Ce matin, le réveil sonne beaucoup plus tôt qu’à l’habitude. Il est 6h45. Entre musique et klaxon (c’est des spécialistes !!!!), la nuit a été très courte et très agitée….. Une bonne douche et c’est reparti. 8h00, la guide est déjà dans le hall de l’hôtel. Nous attendons le chauffeur qui n’est pas là. Nous en profitons, Jérôme et moi, pour aller filmer la gym matinale qui se déroule sur la grande place. Le chauffeur étant arrivé entre temps, pour le coup, c’est nous qui sommes en retard…. Direction la gare. Notre train est prévu à 9h27. Pas de chance !  Il est retardé.  10h10, nous descendons sur le quai.  C’est la ruée vers l’or. Nous sommes dans le wagon N°13. La chef de gare nous indique l’endroit où doit être normalement le wagon…. Une queue s’est formée… le train arrive. Le wagon N°13 nous passe sous le nez. Nous nous déplaçons tous de quelques mètres. C’est l’heure de quitter notre guide et de monter dans le train. Nous avons du mal à nous faufiler jusqu’à nos places…. Ouf, ça y est, nous sommes installés. Mêmes nos bagages ont trouvé place dans le wagon et croyez moi ce n’est pas chose facile. Ne nous plaignons pas, des gens sont encore debout lorsque le train commence à s’ébranler et malheureusement, ils le resteront jusqu’à notre arrivée à Xi’an, soit durant 4 heures…. Nous nous apercevons que les gens font un turnover, c’est-à-dire que ceux assis laissent leur place à ceux debout et le manège va durer jusqu’à l’arrêt du train.

Il est un peu plus de 10h30 lorsque nous arrivons en gare de Xi’an. Claire, « Li Ying » en chinois (nom d’une princesse de la dynastie Tang), nous accueille. Xi’an, 8 millions d’habitants, 1 ligne de métro. La construction du métro a permis de découvrir 180 tombes. Première visite sur place, la petite pagode de l’oie sauvage et visite du musée de Xi’an. Ce dernier renferme des trésors, tous trouvés lors de fouilles.

Nous allons ensuite à l’hôtel, Les citadines. Trop bien, un appartement type studio s’ouvre devant nous. Rien à dire, c’est tout simplement parfait pour terminer notre séjour, surtout que allons y être durant deux nuits.

Vendredi 4 mai

8h30, c’est Vivienne qui nous accueille.  Au programme de la journée :

  • l’armée de soldats enterrés – (Terra-cotta warriors). Le site est grandiose. Nous sommes chanceux, dixit Vivienne, il n’y a pas trop de monde (soit dit en passant, je trouve qu’il y a foule…. Alors qu’est-ce que cela doit être !!!) . Ce site a été découvert, en 1974, grâce à un paysan qui creusait un puit d’irrigation. Le site comporte 4 salles.

Armée de soldats-001

  • A 13h50, nous repartons direction l’hôtel. Nous n’avons que dix petites minutes avant de repartir à la découverte de Xi’an. Nous commençons par les remparts de la ville. Nous rentrons par la porte Sud et faisons une marche jusqu’à la porte Ouest.
  • Ensuite, direction la mosquée. Nous voilà déambulant dans les rues du Zouk (Marché musulman) qui mène à la mosquée. Surprise…. Nous découvrons un temple de toute beauté. Rien un voir avec ce que nous connaissons des mosquées traditionnelles. Devant nous, un temple chinois transformé pour l’occasion. Ce qui nous fait dire que nous sommes dans une mosquée, c’est que nous croisons des femmes voilées et des hommes chapeautés.

[jj-ngg-jquery-slider gallery= »67″ width= »600″ height= »337″ center= »1″ pausetime= »6000″ order= »sortorder »]

  • Le soir, direction Shaanxi Grand Opéra house de Xi’an. Nous allons assister à un banquet de raviolis, spécialités locales, suivi d’un spectacle de danses et de chants de la dynastie Tang. 16 spécialités de raviolis défilent dans nos assiettes, tous aussi bons les uns que les autres. C’est un régal. Nous avons même droit à une soupe. Le spectacle qui suit est fabuleux. 21h15, le spectacle touche à sa fin. Vivienne vient nous rejoindre et nous reconduit à notre hôtel.

Voilà, c’est notre dernière soirée. Nous prenons congés de notre Guide. Dernière petite virée nocturne avant de retrouver notre appartement.

Samedi 5 mai

Retour sur Guangzhou…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.