Récit de la randonnée de TC&L à Tai Long

Récit de la randonnée de TC&L à Tai Long

 

7h00. Le réveil est bien matinal en ce samedi matin pour la douzaine de randonneurs qui ont décidé de faire la boucle de Tai Long dans les nouveaux territoires de Hong Kong.

[geo_mashup_map]

Rendez-vous dans le lobby du Shangri La de Shenzhen et direction le poste frontière de Lo Wu. A cette heure, il n’y a pas d’affluence et les formalités se déroulent rapidement.

Une heure plus tard nous retrouvons à la station de bus de Shatin la famille Dumont qui était déjà sur Hong Kong.

L’équipe étant au complet, nous grimpons dans le bus 94 pour rejoindre le village de Sai Tong d’où nous reprenons le bus 299 pour rejoindre le point de départ du sentier de randonnée.

Vers 10h00, nous arrivons sur zone, et après avoir rempli les gourdes et vidé les vessies, le groupe se met en marche.

Aujourd’hui le ciel est couvert et les pluies de la veille ont rafraîchi l’atmosphère, donnant des conditions de marche très favorables.

Malheureusement, comme le ciel est bas, nous n’aurons pas le plaisir de voir le sommet du Sharp Peak au pied duquel nous cheminons.

Sur ce chemin très bien balisé et bétonné, chacun avance à son rythme et le groupe s’étire en fonction des capacités de chacun et de la topographie du terrain. Eh oui, si au début ça descend pour rejoindre le niveau de la mer et des rivages de prairies où paissent quelques vaches sauvages, le chemin va vite remonter pour atteindre un petit col d’où part le chemin caillouteux qui permet l’ascension du Sharp Peak.

Petite halte à cet endroit pour souffler un peu, quelques uns d’entre nous sont un peu à la peine ! Le temps de constater aussi que notre ami Roger S. qui caracolait en tête sur le chemin jusqu’alors a servi d’éclaireur et surtout de catalyseur à moustiques vu les cloques qui ornent ses mollets. Est-ce l’effet de son bermuda rouge qui les attire ? On s’interroge encore…

On profite aussi du beau point de vue qui nous est offert sur l’autre versant de la montagne pour découvrir au fond du golfe le village de Tai Long et sa magnifique plage de sable blanc.

La perspective de la baignade nous remet en marche et la descente est rapidement avalée. Nous traversons le village et arrivons sur la plage. Mais ce n’est pas à cet endroit que nous nous baignerons. Nous grimpons un petit éperon rocheux au milieu d’une végétation luxuriante. Heureusement des pionniers ont installés des cordes pour nous aider à gravir la pente et enfin nous découvrons cette magnifique plage de sable blanc.

Rapidement tout le monde se jette à l’eau fort agréable. Que c’est sympathique de profiter de cette eau bleue, de plonger dans les rouleaux comme des gosses, on se croirait en vacances ! Un vrai petit paradis aux portes de l’activité bruyante de Hong Kong, c’est à peine croyable.

Après ce grand moment de détente, les estomacs demandent leur ration de calories. Pas de problème, nous loin de là sur la plage il y a plusieurs petites paillotes qui vont pouvoir nous sustenter. Ce n’est pas chez Francis, mais c’est aussi très sympathique ! Nous choisissons de nous installer à la terrasse de l’une d’elles surplombant la plage et commandons de copieuses assiettes de plats chinois et quelques bières pour accompagner tout cela. Succulent.

Et moment irréel, nous sommes là sur une plage isolée uniquement accessible par le chemin de randonnée ou par bateau, et les propriétaires de la paillote auront-ils reconnus que nous sommes français mais soudain la sono de l’établissement diffuse des airs de vieux classiques français, Tino Rossi, Piaf, Montand, etc. On ferme les yeux et on est dans un film en noir et blanc, on fait un remake des vacances de Mr Hulot ??? En tous cas une charmante attention de nos hôtes.

Mais il est temps de prendre congé pour prendre le chemin du retour. Et là, alors que chacun cherche des HKD dans son porte-monnaie pour régler l’addition, dans un bruit sourd nous voyons brutalement Roger S. disparaître sous la table. Panique à bord, que se passe-t-il ??? Fait-il un malaise ??? Mais non, Roger S. nous rassure bien en nous disant que tout va bien : c’est simplement une patte de son fauteuil en plastique bien usagé qui vient de plier et a entraîné la chute de Roger ! Ouf ! On s’en sort bien sur ce coup là.

Nous repartons.

Les mollets sont un peu durs et la montée à l’ombre de la végétation est un peu difficile pendant la digestion.

Enfin nous revoyons l’autre versant de la montagne, et redescendons vers une petite jetée de laquelle nous prendrons un ferry pour une mini-croisière d’une quinzaine de minutes avant de rejoindre l’arrêt du bus 299.

En arrivant à Sai Tong et dans l’attente du bus 94, nous faisons une petite ballade sur le port de ce village où nous découvrons des pêcheurs qui vendent leur produits sur leurs bateaux, très bien mis en valeur dans des cuvettes alimentées par un astucieux système de tuyauteries et d’étagement des cuvettes entre elles. En face du port, plusieurs restaurants de fruits de mer exposent eux aussi de magnifiques viviers où l’on peut admirer langoustes, crabes, mérous de fort belles tailles.

Retour vers 20h00 à Shenzhen et les plus téméraires se donnent rendez-vous pour aller dîner à Shopping Park dans le quartier de Futian. Un excellent diner au restaurant « Futian Cuisine » clôture ainsi cette belle journée qui a ravi les participants. Les jambes sont lourdes, les paupières aussi, et il donc temps d’aller se coucher.

Les G.O., DJM et DJC décernent la palme de la persévérance à Françoise F. qui a un peu souffert pendant la randonnée mais qui a tenu bon, et celle de l’amuseur public à Roger S. pour ses galipettes improvisées à la paillote.

 

Texte : DJC

Photos : Jérôme D.

 

[jj-ngg-jquery-slider gallery= »17″ width= »600″ height= »338″ center= »1″ pausetime= »5000″]

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.